Les ordonnances Macron, dévoilées en 2017, modifient une partie importante du code du travail. Au 1er janvier 2018, elles sont désormais toutes entrées en vigueur. Ces nouvelles dispositions touchent aussi les officines, les grandes comme les petites. Faisons le point sur ces nouveautés qui peuvent toucher notre quotidien.
Quel que soit le type de contrat (CDI, CDD, à temps partiel, etc.) tout préparateur en pharmacie qui, au cours de la période allant du 1er juin de l'année civile précédente au 31 mai de l'année civile en cours, a occupé un poste d'un temps équivalant à un mois de travail effectif a le droit à des congés payés. La durée de ces congés correspond à 2,5 jours ouvrables par mois de travail sans excéder 30 jours ouvrables, soit 5 semaines, sur l'année.
La Convention Collective Nationale de la Pharmacie d'Officine prévoit différentes primes et bonifications qui viennent s'ajouter automatiquement à votre salaire, en fonction de votre situation. Il y a donc une obligation d'application par votre employeur.
Les salariés de l'officine peuvent prétendre à des congés exceptionnels pour certains événements familiaux, en plus des congés payés. Ils sont considérés comme jours travaillés et leurs nombres dépend de la nature de l'événement. Dans tous les cas, l'employé devra fournir un justificatif à son employeur (Acte de naissance, acte de décès, etc.).